Tops et flops 2021: l’édition vélo

  • Société et lifestyle

Revenons sur les tops et flops vélo en 2021.

Les tops

1. Des places supplémentaires pour les vélos dans les trains

De plus en plus de personnes voyagent avec leur vélo dans les trains. Selon la SNCB, le nombre de voyageurs munis d’un ticket vélo a doublé au cours des dix dernières années. Une évolution positive qui montre clairement qu’une plus grande concentration sur la mobilité multimodale (= une offre de différents moyens de transports adaptée) est vraiment nécessaire.

Un message que la SNCB semble également avoir compris : l’été dernier, 600 places supplémentaires pour les vélos ont été ajoutées sur les lignes les plus fréquentées, comme par exemple la ligne vers le littoral ou l’Ardenne. Et à partir de 2025, chaque train disposera d’au moins 8 emplacements pour vélos. Génial non ?

 

2. Championnat du monde de cyclisme en Belgique

A moins que vous n’ayez passé la fin du mois de septembre dans une grotte, vous savez que le 100e Championnat du monde de cyclisme a eu lieu en Belgique. Le Championnat du monde de cyclisme s’est échauffé lors du contre-la-montre entre Knokke et Bruges, suivi par le moment suprême de la course en ligne entre Anvers et Louvain. Malheureusement, sans vainqueur belge, le contre-la-montre et la course sur route ont été remporté par l’italien Filippo Ganna et le sprinteur français Julian Alaphilippe.

3. Zone 30 à Bruxelles

Depuis le 1er janvier 2021, la limite de vitesse dans les rues de Bruxelles est de 30km/h. Selon les chiffres de Bruxelles Mobilité, il y a eu une diminution considérable de la vitesse sur les routes, entraînant une diminution du nombre d’accidents et de victimes. Et tout cela, sans augmentation des temps de trajet. Un vrai win-win !

Zone 30

4. Premier Plan d’action fédéral pour la promotion du vélo

Le Vice-premier ministre et ministre de la mobilité Georges Gilkinet a présenté ‘BE CYCLIST’, le premier Plan d’action fédéral pour la promotion du vélo. Le plan combine au total 50 mesures réparties sur 3 axes majeurs : faciliter l’accès au vélo, améliorer les infrastructures cyclables et faire du vélo un choix évident en tant que moyen de transport. Une étape qui va dans le bon sens selon nous !

5. Expansion du réseau cyclable

Les autoroutes cyclables sont généralement des pistes cyclables agréables et bien entretenues qui vous permettent de circuler rapidement d’un point A à un point B, le plus souvent entre deux villes. En effet, l’objectif de ces routes cyclables est d’offrir une alternative aux déplacements en voiture. Ce sont souvent de longues lignes droites situées au bord des voies ferrées ou des voies navigables. Le réseau en Flandres s’est considérablement développé ces derniers temps, mais aussi dans le Brabant wallon : plusieurs routes cyclables seront construites dans les années à venir, ce qui devrait rendre votre trajet jusque Bruxelles beaucoup plus agréable et rapide !

6. Nouveaux ponts cyclo-piétons

Le meilleur moyen pour augmenter le nombre de cyclistes ? Facile : disposer de bonnes infrastructures. En d’autres termes, “if you build it, they will come”. Nous nous réjouissons des nouvelles passerelles cyclables et piétonnes qui fleurissent un peu partout ! Par exemple, au mois de juin, deux passerelles ont été placées sur le canal de Bruxelles, reliant Molenbeek au centre-ville. Un bel exemple de passerelle a aussi vu le jour à Namur. Alors continuons sur cette bonne lancée !

7. Un million de cycliste sur le Quai des Charbonnages

Juste à temps pour pouvoir être mentionné dans notre rapport annuel : un million de cyclistes ont été recensé le 20 décembre 2021 sur le Quai des Charbonnages à Molenbeek. Un cap impressionnant ! Et maintenant, si on allait jusqu’aux deux millions ?

Les flops

1. Pénurie mondiale de vélos et de pièces détachées

Quiconque a voulu acheter un vélo au début de la crise du corona l’a sans doute remarqué. Partout dans le monde du cyclisme, il y a une pénurie de pièces détachées pour vélos. Cela est dû à l’importante augmentation de la demande et des fabricants qui ne peuvent y répondre. Si vous souhaitez acheter un nouveau vélo, nous vous recommandons de ne pas être trop exigeants (pensez à différents modèles et vérifiez la disponibilité auprès des vendeurs) et soyez prêts à attendre quelques mois, ou même un an, avant de recevoir votre vélo.

Par contre, il y a d’autres options. Que diriez-vous d’un vélo d’occasion par exemple ? Il y a de fortes chances que vous obteniez celui-ci beaucoup plus rapidement et vous économiserez probablement beaucoup plus d’argent. Nos conseils vous permettront d’en dénicher un qui vous convient !

2. Le vélo négligé lors de la Conférence sur le climat

Début novembre, de nombreux acteurs se sont réunis à Glasgow pour la Conférence sur le climat (COP26). Ce sommet était considéré par beaucoup de monde comme la dernière occasion de convertir les objectifs de l’Accord de Paris en actions concrètes. Il va s’en dire qu’une plus grande attention au vélo devrait être un élément crucial de la mobilité. C’est aussi le message clé de la lettre de l’ECF que Pro Velo, avec 350 organisations, a signé.

Nous avons donc été très surpris que la conférence n’a pas abordé le sujet de la promotion du vélo. Par exemple, une délégation souhaitait se rendre à Glasgow en train et en vélo (la multimodalité, vous connaissez ?) mais elle n’a pas pu le faire car il n’y avait aucun parking vélo prévu à la Conférence. L’accent semblait davantage être mis sur les voitures électriques (et même les modèles de course) que sur le vélo qui est pourtant beaucoup plus respectueux de l’environnement. Un douloureux rappel que le vélo, dans certains milieux, n’est pas encore une priorité en matière de mobilité durable…

3. Vol de vélos à Bruxelles

Le nombre de vol de vélos ne cesse d’augmenter à Bruxelles. Il y a bien sûr plusieurs raisons à cela : de plus en plus de personnes se déplacent à vélo, de nombreux vélos ont une grande valeur (surtout les modèles électriques) , le développement des infrastructures de stationnement est à la traîne et malheureusement, cela ne semble pas être une priorité pour les services de police.

Vous souhaitez protéger votre vélo ? Cliquez ici pour découvrir nos astuces antivol. Nous vous expliquons comment sécuriser votre vélo, comment l’enregistrer et à quelles polices d’assurance vous pouvez souscrire.

Attache vélo

4. “Allez opi-omi”

Évidemment, nous pensons que le cyclisme est un sport merveilleux. Dans presque aucune autre discipline la distance entre les supporters et les athlètes (au sens propre comme au figuré) n’est aussi petite que le long d’une course cycliste. Ce qui permet aux fans d’encourager leurs héros de près : voir leurs grimaces tenaces, leurs mollets qui explosent, et pour les plus chanceux, bénéficier du lancer de leur bouteille d’eau ! A moins que les coureurs ne passent à toute vitesse et que vous ne sachiez pas qui vient de s’échapper du groupe de tête…

Malheureusement, certains fans vont trop loin et finissent sur le parcours, plutôt que de rester sur le côté. Avec son lot de conséquences… Par exemple, cet été, une lourde chute s’est produite lors de la première étape du Tour de France provoquée par une spectatrice un peu trop enthousiaste et son panneau “opi-omi”. A ne pas reproduire…

Voilà voilà ! Nous pouvons donc clôturer officiellement l’année 2021. En route (en pédalant bien sûr) vers une meilleure année 2022 !