|

Belle en selle

Le vélo comme alternative aux autres moyens de transport connait dorénavant un véritable essor. En particulier dans les centres-villes où beaucoup de citadines en ont marre de perdre leur temps quotidiennement dans les bouchons et préfèrent favoriser une mobilité plus active.

Dans l’étude de 2019 « Etre femme et cycliste dans les rues de Bruxelles » menée sur plus de 1200 femmes, nous évoquons plusieurs freins que rencontrent les femmes quand il s’agit de se mettre « en selle » : l'aspect vestimentaire se glisse bel et bien dans le top 5. L'enquête révèle qu'il s'agit d'une crainte liée en partie à l'aspect pratique (porter des vêtements qui limitent l'amplitude des mouvements par exemple) mais aussi, au regard des autres et en particulier aux clichés et insultes sexistes auxquels nous sommes hélas toujours confrontées en tant que femme. Si l'on peut certainement s'interroger sur le carcan des contraintes sociales vis-à-vis de notre aspect physique, il n'en reste pas moins que de nombreuses femmes cyclistes (mais aussi des hommes bien sûr) se demandent comment concilier leur choix vestimentaire habituel et leur pratique du vélo. C'est à cette préoccupation que nous tentons de répondre dans cet article pratico-pratique, sans bien sûr porter de jugement de valeur sur qui a envie de porter quoi.

Seule règle à respecter : portez uniquement ce dont vous avez envie et ce qui vous fait plaisir !

La jupe à vélo

Longueur idéale ?

Porter une jupe ou robe trop courte à vélo risque de remonter sans cesse. N’hésitez pas à enfiler un legging ou un collant que vous pourrez enlever dès votre arrivée à destination. Si vous souhaitez être parfaitement à l’aise en pédalant, la longueur de vêtement arrivant à hauteur du genou apparait comme le choix idéal. Enfin, si l’envie vous prend, vous pouvez également opter pour la jupe ou robe longue qui couvrira vos jambes et vous protégera des égratignures. Seule point d’attention : gare aux salissures et aux rayons du vélo.

Matière idéale ?

Privilégiez les tissus dits « lourds », ce qui vous évitera que votre robe ou jupe ne se soulève en pédalant. Par exemple, une jupe en denim stretch sera une meilleure option qu’une jupe patineuse en mousseline. Pas d’inquiétude, les collections d’été se dotent dorénavant de ce type de matière.

 

Coupe idéale ?

Au même titre que la matière, la coupe est tout aussi considérable dans le choix de la robe ou de la jupe. En effet, une jupe boule aura plus de chance de virevolter dans le vent qu’une jupe droite. A l’inverse, vous risqueriez de devoir constamment réajuster votre jupe si vous portez une coupe plus moulante.

L’astuce du penny

Jetez un œil à l’astuce de nos cyclistes écossaises avec le « Penny in Yo’ Pants ». En quelques secondes, vous transformerez votre robe ou jupe en une jupe-short. Vous n’aurez besoin que d’une pièce de monnaie et un élastique. Pratique, si vous voulez éviter les regards indiscrets ! Comment ? Placez la pièce de monnaie à l’arrière de votre jupe, passez-la entre vos jambes et attachez la pièce à la jupe avec un élastique.

En talon à vélo

Bien que rouler en talons à vélo semble être un exercice périlleux, il s’avère être bien plus facile que l’on y croit. Voici quelques astuces :

  • Dans un premier temps, commencez progressivement en optant par de petits ou moyens talons. Avec un peu d’entraînement, vous apprendrez à acquérir des habitudes sécurisantes notamment lors des arrêts d’urgence, redémarrages et pour s’installer sur son vélo.
  • Positionnez-vous bien sur les pédales en vous y appuyant avec l’avant du pied. Autrement, le talon risque de gêner le mouvement de retrait du pied de la pédale en cas d’arrêt rapide.
  • Gardez le pied droit lorsque vous pédalez et veillez à ne pas pousser le talon vers le bas. Ainsi, vous éviterez que votre talon ne racle le sol en franchisant un dos d’âne, un trottoir ou en virage.
  • Privilégiez les chaussures ajustées ou celles avec une bride qui vous tiennent bien au pied. Lorsque vous vous appuyez sur l’avant de votre semelle, le talon de votre pied se lève immanquablement. Avec une chaussure plus large, vous risquerez de la perdre.

Astuces "mode" à vélo

En prenant en compte quelques précautions et en vous munissant de quelques accessoires, le dilemme entre praticité et élégance à vélo ne sera plus qu’un lointain souvenir !

  •  Que vous portiez une robe, une jupe, un long manteau ou encore une écharpe, le pare-jupe est un accessoire de sécurité non négligeable pour éviter que votre habit ne se salisse, mais surtout qu’il ne se coince dans le dérailleur et provoque ainsi votre chute.
  • Pour éviter les projections d’eau, de boue ou de graisses provoquées par le vélo, équipez votre monture d’un pédalier et des garde-boues avant et arrière.
  • En plus de porter des gants, les chaufferettes sont de petits accessoires pratiques pour réchauffer rapidement vos mains et vos pieds par temps froid.
  • Afin de garder vos mains toutes propres en cas d’ennuis mécaniques imprévus, munissez-vous d’une paire de gants en latex.
  • En plus d’être tendance, les lunettes élimineront tout risque de faire couler votre mascara à cause du vent, de la pluie ou de la neige.
  • Pour limiter la transpiration, privilégiez les matières nobles comme le coton et la soie.
  • Face aux intempéries, la veste imperméable sera votre meilleur allié et facilement échangeable par un tailleur à votre arrivée au bureau.

Autres accessoires sympas

  • La jar’telle : composé d’une bande de tissu équipée d’une pince et prolongée d’une partie élastique de longueur réglable, cet accessoire se positionne autour de la cuisse et se fixe au bas de la jupe.
  • La jolie veste fluo : avec leurs coupes flatteuses, leurs tons ensoleillés et leurs jolis motifs, les vestes haute visibilité de la marque belge Gofluo allient à merveille sécurité et tendance.

L'aspect pratique vestimentaire n'est qu'une des préoccupations évoquées par les femmes dans notre enquête. Alors que certaines répondantes témoignent avoir été confrontées à des insultes sexistes ou se sentir limitées par des normes jugées féminines, notre enquête précise "Cette barrière est exacerbée par les images des femmes cyclistes véhiculées dans les médias: là où le cycliste masculin est représenté au moyen d’hommes musclés et sportifs, les images des femmes cyclistes renvoient plus souvent à la féminité et à l’élégance (Aldred et Jungnickel, 2014), ce qui peut accroître la pression sociale pour les femmes concernant leur image et réduire leur propension à fournir des efforts physiques lors de leurs déplacements." Le vélo comme outil de lutte féministe fait l'objet d'un autre article En sELLE !

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.