|

Comment préparer un long voyage à vélo ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir voyager à vélo. Voici un recueil des conseils pour préparer votre périple.

  • Itinéraire (comment le préparer, comment le consulter en route)
  • Cadence ("connais-toi toi-même")
  • Equipement (l'indispensable, le confortable, le luxe)
  • Les petites astuces de ceux qui l'ont déjà fait

Préparation de l'itinéraire 

Qu'il s'agisse de votre destination finale ou intermédiaire, vous n’êtes certainement pas le premier ou la première à vous y rendre à vélo. Commencez donc par chercher les itinéraires existants sur des blogs et forums.

Copies de cartes

Que vous achetiez des cartes ou que vous repériez votre trajet via un logiciel de cartographie, imprimez ou photocopiez-les. Vous pourrez ainsi plier et déplier les cartes sans craindre de les abîmer, y surligner votre trajet, y noter vos éventuelles observations et tracer les conseils d’itinéraires que les habitants vous donneront.

GPS pour vélo

Il peut vous faciliter la tâche mais ne vous dispensera pas de préparer votre itinéraire. Faites davantage confiance au tracé que vous y aurez intégré plutôt qu’à ses recommandations qui peuvent être hasardeuses. Quoi qu’il en soit, munissez-vous toujours d’une carte qui vous sauvera des pannes éventuelles de votre GPS et vous sera utile si vous devez demander votre chemin. Sachez également qu'il est plus prudent d'opter pour un appareil fonctionnant avec des piles plutôt qu'avec une batterie intégrée, pour une raison évidente d'autonomie.

Pour créer votre parcours librement, il est important de connaître le dénivelé : cette information est souvent difficile à trouver. Avec le site [www.bikeroutetoaster.com](http://www.bikeroutetoaster.com), vous pourrez créer votre itinéraire comme sur google map. Lorsque vous avez réalisé votre tracé, vous pouvez simplement cliquer sur « summary » et vous découvrez le nombre de kilomètres et un détail du dénivelé. Cette étape est vraiment utile. 

Il existe aussi le site [www.gpsies.com](http://www.gpsies.com) qui est plus intuitif mais moins précis. 

Cadence

Avant de vous lancer dans un long voyage, partez pour deux ou trois jours, vous verrez alors combien de kilomètres vous êtes prêt à faire par jour et vous pourrez ainsi estimer la durée de votre grand voyage.

Naturellement, pour réaliser correctement ce test, il faut charger les vélos et tenir compte du relief. 

Lors du périple, il est généralement plus difficile de redémarrer après une interruption, essayez donc de rouler - même un minimum - tous les jours.

Équipement

Même s'il est évident que voyager à vélo est peu coûteux, il est cependant important d'investir dans du bon matériel (solide et léger). Malheureusement, le bon matériel a un prix. Dites vous que vous allez passer plusieurs heures par jour sur votre vélo et que vous allez donc solliciter votre matériel au maximum. Investir dans du bon matériel dès le départ va donc souvent vous permettre d'éviter des frais ultérieurs et imprévus.

Il est important de bien connaître son matériel avant de partir et de toujours garder à l'esprit qu'il ne faut pas s'encombrer inutilement. Prenez l'essentiel. 

Choix du vélo 

Vous avez le choix entre un VTT ou un randonneur. Chacun voit en fonction de son budget et de ses préférences. Pour un voyage longue durée, il est tout de même vivement conseillé d'investir dans un vélo confortable et robuste. Cela évite bon nombre de tracasseries mécaniques, autant pour le vélo que pour celui qui pédale. Par exemple, pour un long voyage, il est intéressant d'envisager un cadre en acier : celui-ci peut être ressoudé dans n'importe quel petit atelier (à la différence de l'alu, du carbone...).

A savoir : si vous partez peu de temps et que vous ne comptez pas vous aventurer dans la boue ou en hors piste, un vélo de ville avec 24 vitesses convient très bien aussi. Contrairement au VTT, il est très bien équipé dès le départ (porte-bagages robuste, garde-boue, éclairage, protège chaîne, suspension à l'avant), il est robuste et n'a pas des pneus qui vont le freiner sur la route. Un bon compromis donc. 

Taille des roues

Voici un sujet fort discuté. Si vous partez en Patagonie pour plusieurs mois et que vous avez donc un vélo en acier, il est effectivement judicieux que les roues soient en 26'' (type VTT, diamètre de jante : 559 mm) car ce format est trouvable (presque) partout. Par contre, pour des voyages moins extrêmes (en Europe par exemple), les roues de 28'' (aussi dites « 700 », la taille des roues de la plupart des vélos hors VTT, diamètre de jante : 622 mm) ont de nombreux avantages. Le but n'est pas de les énumérer ici, retenez seulement que ce format est bien adapté à l'usage et l'offre en pneus y est énorme. 

Type de freins

Pour la plupart des voyages à vélo, mieux vaut privilégier un système de freinage avec des patins (sur la jante). Ils ont l'avantage d'être facilement réparables par vos soins ou dans n'importe quel garage ou atelier. Les freins hydrauliques sur jante, assez répandus sur les modèles « trekking », sont certes très efficaces mais, attention, les pièces détachées (les patins notamment) ne se trouvent pas facilement. Les freins à disques sont aussi très efficaces, mais nettement plus délicats et donc moins résistants pour un usage « aventurier ».

Confort aux 3 points de contact 

Ne négligez pas ces trois points : 

La selle

Certains préfèrent le cuir qui s'adapte mieux à la morphologie mais se déforme sous la pluie, d'autres préfèrent la mousse. Pour une longue durée, une selle en cuir semble toutefois inévitable. Attention à ne pas partir avec une selle neuve. Soyez sûr que vous la supporterez, sinon votre voyage se transformera vite en calvaire. Pour les filles, n'oubliez pas que les selles femmes et hommes sont différentes. Demandez à votre vendeur une selle adaptée à votre morphologie. Certaines boutiques sont plus attentionnées que d'autres dans ce domaine, n'hésitez pas à comparer avant de porter votre choix sur l'un ou l'autre modèle ;

Le guidon

C'est un sujet très subjectif. Si vous roulez fortement chargé, un guidon plus large vous fera gagner un peu de stabilité. Par contre, un guidon étroit est plus pratique pour se faufiler, art dans lequel le vélo excelle, ne l'oublions pas... A vous de trouver votre juste milieu. Il existe aussi des guidons multi-positions dont le seul inconvénient est un surpoids. Étape intermédiaire : les bar-ends, qui se placent en bout de guidon et vous permettent une préhension alternative ;

Les pédales

Elles doivent être solides car elles seront fortement sollicitées si vous êtes bien chargé. Les roulements doivent être fluides et tourner sans accroc et sans jeu.

En dehors de l'aspect matériel, il est surtout important que vous soyez bien positionné sur votre vélo. D'autant plus que vous allez passer de longues heures dessus. Si vos sensations ne sont pas bonnes à ce niveau, faites-vous conseiller par des personnes avisées.

Pneus

Les pneus de VTT sont adaptés et accrochent bien sur la piste. Cependant, sur des revêtements durs (asphalte, pavés...), ils sont à la source d'une plus grande résistance au roulement. Si vous roulez sur le sable, n'hésitez pas à dégonfler légèrement vos pneus. Emportez aussi un pneu de rechange souple que vous plierez dans vos sacoches. Certains mettent une bande en kevlar dans le pneu afin d'éviter les crevaisons. Mais sachez aussi qu'il existe des pneus avec une protection intégrée. Ces derniers sont très efficaces mais ils sont aussi un peu plus lourds. 

Pour les bricoleurs, la bonne astuce consiste à emporter quelques morceaux de flanc de pneu (usagé de préférence) préalablement découpés en « rustines » de tailles diverses. Ceci vous permettra de réparer un pneu fortement entaillé sans pour autant vous encombrer d'un pneu complet. Collez la rustine maison à l'intérieur du pneu bien sur...

Sacoches ou remorque ? 

Il n'y a ni bonne ni mauvaise réponse à cette question. Toutes deux ont leurs avantages et inconvénients. Par contre, bannissez les gros sacs à dos ; il est préférable de charger son vélo. 

Remorque

Avec une remorque, tout se trouve à portée de la main et est rapidement accessible. Vous disposez de plus de place. Vous êtes aussi plus visible pour les automobilistes. Si vous souhaitez voyager en famille, la remorque peut s'avérer pratique.

Par contre, vous avez le poids de la remorque à tirer. Dans chaque côte, vous vous rappellerez que vous avez une charge à tracter. De plus, contrairement aux sacoches, vous pouvez rencontrer des problèmes techniques supplémentaires (roulements...). 

Sacoches

Les sacoches sont moins encombrantes et, surtout, plus légères. Vous pouvez répartir le poids à l'avant et à l'arrière du vélo. Pour les longs voyages, il est conseillé d'utiliser deux sacoches de 20 litres à l'arrière et deux sacoches de 10 litres à l'avant. De plus, une petite sacoche de guidon peut vous être très utile pour y glisser les outils et petits ustensiles dont vous vous servirez souvent.   

Prenez des sacoches parfaitement imperméables avec attaches rapides. Ces produits de qualité sont disponibles chez au moins deux grande marques. 

En revanche, transporter ses affaires dans des sacoches demande un certain équilibrage et du rangement. 

Si vous optez pour cette solution, veillez à équiper votre vélo de porte-bagages de qualité à l'arrière et à l'avant (si vous utilisez une sacoche de guidon). 

Kit réparation

Ce kit dépend du choix de destination, de votre itinéraire et de vos connaissances en mécanique (n'emportez que des outils dont vous savez vous servir). 

L'incontournable 

Munissez-vous d’une ou de deux chambres à air de rechange, de deux démonte-pneus, d'une pompe à main fiable, de cinq rustines, d'une râpe et de la colle. 

Emportez aussi un multi-outil (clé allen, tournevis, dérive-chaîne...). Attention toutefois à vérifier que l'outillage est compatible avec votre vélo. Pensez aussi à prendre des maillons rapides.

En fonction de vos connaissances techniques et de votre destination 

Une pince peut également vous être utile. Il existe des pinces multifonction très complètes. 

Il est aussi conseillé d'emporter un câble de frein arrière, un câble de dérailleur, 50 cm de gaine de frein et 50 cm de gaine de dérailleur ou encore de la visserie (écrous, rondelles...). 

Porte-carte

Si vous ne souhaitez pas vous arrêter à chaque carrefour pour sortir la carte de votre poche, munissez-vous d’une farde chemise en plastique et accrochez-la à votre guidon pour en disposer en permanence. Vous trouverez aussi dans le commerce des porte-cartes ou des sacoches de guidon avec la possibilité d’y glisser une carte.

Porte-bidon

Petit accessoire bon marché indispensable pour toute randonnée à vélo. Presque tous les vélos modernes disposent de fixations sur le tube diagonal. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à en mettre un deuxième.

Compteur kilométrique 

Motivant et utile pour savoir où on en est 

Les petits plus / conforts

  • Un filet élastique idéal pour faire sécher les affaires mouillées et mettre le surplus d'affaires en vitesse.
  • Un rétroviseur
  • Des poignées ergonomiques
  • Des gants de cyclistes
  • Des garde-boue 

Vêtements 

Prenez des vêtements confortables, légers et bien imperméables. N'oubliez pas des couvre-chaussures waterproof, ils sont essentiels et vous éviteront de vous balader avec des chaussures mouillées pendant parfois trois jours. 

Divers

  • Pharmacie
  • 1 corde, fil et aiguilles 
  • 3 épingles de sûreté
  • 4  pinces à linge
  • 1 mousqueton
  • 1 ruban très adhésif
  • 4 sachets plastique
  • 1  boussole
  • Colsons (colliers rilsan)

Vérifiez l’état de votre vélo

Avant de partir (et même avant chaque sortie avec votre vélo), posez-vous les questions suivantes. Si vous avez un doute, demandez à votre vélociste de vérifier votre vélo pour vous. 

  • Dispose-t-il de l'équipement légal ?
  • Vos pneus sont-ils bien gonflés ?
  • Vos vitesses passent-elles correctement ?
  • Vos roues ne sont-elles pas voilées ?
  • Vos patins de freins ne sont-ils pas trop usés ?
  • Les fixations (vis et boulons) sont-elles bien serrées ?
  • Votre guidon est-il bien centré sur la potence et perpendiculaire par rapport à la roue avant ?
  • Vos phares avant et arrière fonctionnent-ils correctement ? (prévoir des piles de rechange)

A savoir, vous serez amené à chipoter sur votre vélo pendant votre voyage. N'hésitez pas à passer chez Pro Velo pour demander quelques conseils. Vous y trouverez aussi le Vade Mecum de mécanique vélo, réalisé par Les ateliers de la rue Voot, vendu au prix de 3 €.

Alimentation

Les deux ou trois jours qui précèdent votre randonnée, privilégiez les féculents, mangez équilibré et évitez les matières grasses.

Pour votre trajet, ne vous encombrez pas de plus de deux repas, vous devriez trouver assez de commerces sur votre chemin pour vous rassasier. Ayez toujours avec vous des fruits secs, du sucre et du chocolat pour prévenir les manques d’énergie. Essayez de manger chaud au moins une fois par jour.

Logements et commodités

Certaines logements sont plus acceuillantes pour des cyclistes qui sont parfois marqué par un label. Il existe des labels et des listings des hébergements pour des cyclistes. Selon votre trajet, il ne sera pas toujours possible de bénéficier du confort d’un hôtel ou d’un camping. Les habitants des villages traversés sauront toutefois, sinon vous autoriser à planter votre tente dans leur jardin, au moins vous indiquer des endroits où vous pourrez le faire avec l’accord du propriétaire. Le camping sauvage est souvent interdit, en particulier dans les zones fortement urbanisées. Renseignez-vous avant de partir sur la législation des pays concernés.

Les labels des hébergements "Bike Friendly"

Le label wallon ne fait que débuter. Bienvenue Vélo regroupe de plus en plus d'hébergements suivant le réseau du RAVeL en Wallonie.

Pour la Flandre, il existe plein de fietsvriendelijke logies qui se situent à moins que 5 km d'un réseau cyclable reconnu et qui sont équippé d'un parking vélo, des outils pour réparer son vélo, des cartes vélo...

Aux Pays-Bas, le label s'appelle fietsers welkom! et en Allemagne Bett und Bike regroupe des hôtels, des auberges de jeunesse et et des campings qui offrent confort et facilités aux cyclistes.

Les réseaux d'hébergement

Site communautaire facilitant les échanges entre hôtes et voyageurs à travers le monde. Pour autant que vous acceptiez d’accueillir des "couchsurfers" chez vous, vous y trouverez peut-être des gens pouvant vous héberger pour une nuit ou vous permettant de prendre une douche chez eux.

Similaire à Couch Surfing, il est moins populaire mais spécialement dédié aux cyclotouristes. Vous pourriez donc trouver plus facilement un accueil favorable pour vous et votre vélo.

Réseau européen de citoyens (néerlandophones) vous hébergeant vous et votre vélo.

Aller + loin

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.