|

Profils des nouveaux cyclistes à Bruxelles depuis 2015

Suite à une forte augmentation de cyclistes en 2016, Bruxelles Mobilité a demandé à Pro Velo de réaliser une enquête sur les cyclistes qui ont adopté le vélo à Bruxelles en 2015 ou après. Près de 660 personnes ont été interrogées en 2017. L'objectif : comprendre leurs motivations et leurs habitudes en matière de mobilité hier (avant leur transition) et aujourd’hui.

Thématique: Statistiques
Niveau de pouvoir: région
Année: 2017

De manière générale, une grande partie des nouveaux cyclistes sont relativement jeunes (entre 25 et 39 ans) et ont pour la plupart un statut d’employés.

Freins

Les principaux freins cités concernant l'usage du vélo à Bruxelles sont :

  • le danger dans la circulation (15,5 % des nouveaux cyclistes)
  • ne pas être à l’aise dans le trafic (10,2 %)
  • des aménagements insuffisants (7,4 %)

Au total, 33 % des freins à l'usage du vélo cités par les nouveaux cyclistes sont liés à l’insécurité routière.

Pour 36 % des nouveaux cyclistes, les freins à l'usage du vélo ne sont pas liés aux infrastructures :

  • 18 % des personnes n’avaient pas pensé à faire du vélo
  • 12 % n’habitaient pas Bruxelles
  • 6 % ne possédaient pas de vélo

Autres leviers

Il existe donc d'autres leviers pour augmenter le nombre de cyclistes, autres que le développement ou l'amélioration des infrastructures. Sans sous-estimer l'importance de celles-ci, on note aussi l'intérêt de réaliser des campagnes de sensibilisation et de promotion du vélo !

La principale raison pour laquelle les femmes ne roulent pas à vélo est le danger dans la circulation (22 %) tandis que 21 % des hommes n’avaient tout simplement pas pensé à faire du vélo.

Transfert modal et facteurs de changement

Le transfert modal vers le vélo se fait principalement en provenance des transports en commun (70 %). Cependant, il ressort de l'enquête que parmi les nouveaux cyclistes, 20 % se déplaçaient en voiture auparavant.

Les principaux facteurs de changement d'habitudes de mobilité sont le manque d’efficacité des transports en commun (pour 23 % des répondants), les embouteillages (17 %), les déménagements (8 %), les raisons économiques (7 %), le stationnement des voitures (6 %) et les attentats de Bruxelles (5 %).

Type de vélo préféré et multimodalité

Aujourd’hui, le vélo classique est utilisé chez 70 % des nouveaux cyclistes, le vélo pliant chez 11 % et le vélo à assistance électrique chez 9 % des nouveaux cyclistes. On constate que 24 % des personnes combinent le vélo avec un autre mode de transport.

La question de la météo

La pluie freine plus l’usage du vélo que l’hiver mais près de la moitié des nouveaux cyclistes ne changent pas leurs habitudes en hiver ou quand il pleut.

Mesures souhaitées par les nouveaux cyclistes

Les mesures les plus souhaitées en faveur de la mobilité vélo sont :

  • des infrastructures plus sécurisées (pour 66 % des nouveaux cyclistes)
  • suivi d’une diminution de la pression automobile (16 %)

Drop the pressure

S’il est important – on ne saurait insister suffisamment – de développer des infrastructures cohérentes et de qualité, on notera que c’est bel et bien la pression automobile qui rend celles-ci nécessaires. La réduction de la pression automobile est donc un important levier.

En savoir plus

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.