|

Les points de lubrification d'un vélo

Lubrifier votre vélo permet de maintenir ses performances optimales par tous les temps et lui assure une plus grande longévité. Deux types de lubrifiants à ne pas confondre : la graisse et l'huile.

Dans cet article :

  • Quel lubrifiant pour quel usage ?
  • Quels points lubrifier et comment ?

Quel lubrifiant pour quel usage ?

La graisse

La graisse se présente sous forme d'une pâte visqueuse et collante. Elle peut être de différentes couleurs. Sauf exception, c'est la couleur qui déterminera son utilisation.

La graisse blanche ou noire

Elle est principalement utilisée pour les assemblages mécaniques :

  • tube de selle qui coulisse dans le cadre ;
  • potence à plongeur qui coulisse dans le pivot de fourche ;
  • axe de pédalier / cuvette de pédalier qui sont vissés dans la boîte de pédalier du cadre ;
  • filet de l'axe des pédales qui sont vissés dans les manivelles ;
  • connexion entre l'axe de pédalier et les manivelles.

Il est important de vérifier au moins une fois par an que ces éléments sont correctement graissés.

Si ce n'est pas le cas, vous risquez d'être confronté à quelques soucis tels que :

  • le tube de selle bloqué dans le cadre : ce qui vous empêchera de régler la hauteur de selle ;
  • la potence grippée dans le pivot de fourche : ce qui causera l'impossibilité de régler la hauteur du guidon ;
  • les pédales grippées dans les manivelles et donc l'impossibilité de les changer en cas de besoin ;
  • des craquements au niveau du pédalier ;
  • l'axe de pédalier grippé dans le cadre.

La graisse verte

Elle diffère de la blanche / noire par son coefficient de friction et parce qu'elle repousse l'eau. Elle est utilisée pour les roulements de roue, les roulements de direction, les roulements de pédales et les roulements des galets de dérailleur.

Il est nécessaire, selon l'usage, de graisser ces éléments une fois par an pour un VTT et une fois tous les deux ans pour un vélo de ville. Les vélos haut de gamme sont souvent équipés de telle sorte que les roulements sont protégés contre les agressions extérieures (poussière, boue, eau...) et demandent donc moins d'entretien. Faites particulièrement attention à ces éléments lors du nettoyage de votre vélo car la pression de l'eau peut chasser la graisse.

La graisse dorée

Il s'agit d'une graisse enrichie au cuivre qui sert principalement à l'assemblage des pièces en titane (tube de selle, axe de pédalier...).

La graisse rose

Elle est utilisée pour l'assemblage de pièces en carbone (tige de selle, potence...). Cette graisse est enrichie de petits grains abrasifs qui permettent d'exercer une force de serrage moindre sur des éléments fragiles et légers. Utiliser de la graisse standard sur des pièces de ce type aura tendance 'à faire gonfler' le carbone.

La graisse transparente

Elle ne contient pas de lithium. Elle est destinée aux suspensions et pivots de suspensions.

Pas sûr de vous ? Demandez conseil à un professionnel !

Toutes ces opérations sont parfois un peu contraignantes et demandent de l'outillage et du savoir-faire. Il vaut parfois mieux s’adresser à un vélociste. Notez aussi que beaucoup de vélos neufs sont peu graissés lors de leur montage en usine.

Les huiles

L'huile est un lubrifiant liquide qui peut être conditionné en spray ou en burette et qui est destiné à lubrifier les pièces en mouvement.

L'huile au téflon est idéale pour lubrifier votre vélo. Elle empêche les bruits mécaniques et protège contre l'usure des composants mécaniques de votre vélo. Il existe plusieurs viscosités :

  • l'huile « sèche » : très fine et fluide, elle ne colle presque pas et ne résiste pas très bien à l'eau ;
  • l'huile « grasse » : visqueuse et collante, elle n'est pas très fluide mais elle résiste très bien à l'eau.

L'idéal est d'utiliser une huile en spray avec un tube applicateur pour les endroits difficiles d'accès et une burette pour la chaîne.

Attention : ne vous trompez pas de produit !

Le décaltout (WD40) n'est pas une huile. En effet : après quelques instants, il s'évapore. Il est destiné à dégripper, protéger les pièces en métal contre l'oxydation et chasser l'humidité. Vous ne devez donc pas l'utiliser comme lubrifiant sur la chaîne. De plus, certains modèles peuvent attaquer les joints en caoutchouc de votre vélo.

Quels points lubrifier et comment ?

Les câbles et les gaines

Déposez une goutte d'huile à l'entrée et à la sortie des gaines de freins et de dérailleur. L'huile permet un meilleur glissement de vos câbles dans les gaines et assure une protection contre l'humidité. Cela vous donnera donc plus de souplesse au niveau des freins et du changement des vitesses.

Les blocages rapides dit « à friction »

Mettez une goutte d'huile grasse sur la partie en plastique (celle où le levier pivote). Cela vous permet d'avoir un couple de serrage plus important pour serrer vos roues, votre tube de selle et la charnière centrale d'un vélo pliant.

Les freins

Déposez une goutte d'huile « fine » sur le pivot des étriers de frein afin de permettre un coulissement parfait et un meilleur retour de ceux-ci. Vous pouvez également mettre une goutte d'huile sur le pivot du levier de frein pour éviter le bruit.

Les dérailleurs

Déposez une goutte d'huile « fine » sur chaque articulation du dérailleur avant et arrière ainsi que sur les ressorts. Cela permet une usure moins rapide de ces composants et une plus grande souplesse.

La chaîne

Avant de commencer, assurez-vous qu'elle est propre ! Lubrifier une chaîne sale est très mauvais car la nouvelle huile se mélange au « cambouis » et forme une pâte abrasive qui va user la chaîne beaucoup plus vite.

Astuce pour nettoyer votre chaîne à petit prix

Pour nettoyer votre chaîne, il existe de nombreux dégraissants dans le commerce mais la solution la plus efficace et la plus économique est le produit vaisselle et l'huile de coude.

Lorsque votre chaîne est propre et sèche, utilisez la burette d'huile sèche si les conditions climatiques sont bonnes ou si vous roulez uniquement sur le bitume.

Si vous roulez en tout terrain, dans la neige ou dans des conditions très humides, utilisez l'huile grasse.

Si vous utilisez une huile grasse en condition sèche, vous risquez que la poussière, le sable... se collent à votre chaîne et forment une pâte abrasive qui usera prématurément votre transmission.

Comment l'appliquer ?

Trouvez un repère sur votre chaîne (exemple : maillon de fermeture rapide) et effectuez ensuite un tour complet en déposant une goutte d'huile sur chaque rouleau. L'idéal est alors de rouler un peu avec le vélo et d'essuyer ensuite le surplus d'huile avec un chiffon sec.

Vous pouvez également mettre un peu d'huile sur l'axe de vos galets de dérailleur. Dans tous les cas, ne mettez pas trop d'huile. Cela ne sert à rien, sauf à coller les éléments du terrain sur les composants de votre vélo et donc les user prématurément.

Quel lubrifiant choisir et comment l'utiliser ?

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.