|

Quelques conseils pour acheter un vélo enfant

Afin de transmettre le plaisir du vélo à votre enfant dès le plus jeune âge, il est indispensable que votre enfant bénéficie d’un vélo de qualité.

Un bon vélo pour enfant pourrait bien permettre d’ancrer une habitude à très long terme, car ce que l’on apprend petit nous marque généralement pour la vie. Cependant, choisir un bon vélo pour enfant relève de la gageure : l’offre est immense, tandis que les différences entre les vélos semblent minimes. Ces différences, pourtant, peuvent avoir un impact gigantesque sur l’apprentissage et le plaisir de votre bambin.

Équilibre

« Mon enfant ne parvient pas à trouver son équilibre. » Voilà une phrase que l’on entend souvent pour justifier les petites roulettes bruyantes (et totalement inutiles). Et si les chutes à répétition ne venaient pas de votre enfant, mais du vélo ? Car trouver son équilibre n’est jamais facile. À tout âge. Et c’est là qu’un bon matériel est important, pour éviter que les tentatives infructueuses n’annihilent rapidement tout plaisir. Les aspects suivants sont donc à prendre en compte lors de l’achat d’un premier vélo.

Le poids

Plus léger, mieux c’est, dira-t-on ! En effet, un vélo lourd sera non seulement plus difficile à faire avancer, mais il pourrait également faire plus mal à votre enfant en cas de chute. Mieux vaudra donc privilégier l’aluminium et le chromoly, deux matières qui offrent suffisamment de robustesse et de confort.

La taille

Pour son premier vélo, votre enfant doit pouvoir s’asseoir sur la selle avec les deux pieds à plat sur le sol. Plus le centre de gravité sera bas, plus il lui sera facile de trouver son équilibre. D’autre part, l’idée de pouvoir mettre ses pieds sur le sol pour éviter la chute permettra de le rassurer.

Votre enfant doit donc idéalement vous accompagner pour l’achat de son premier vélo. Néanmoins, si vous souhaitez pouvoir lui faire une surprise, vous pouvez toujours prendre la longueur de sa jambe. Pour ce faire, prenez un mètre, placez votre enfant debout les pieds à plat sans chaussures, puis mesurez la longueur du pied jusqu’au sommet de la cuisse du côté intérieur de la jambe. Pour calculer la taille d’un vélo, on se sert souvent du diamètre de la jante, exprimé en pouces. Vous trouverez ci-dessous les longueurs correspondant aux différentes tailles de jantes disponibles sur le marché :

  • 12 pouces : longueur intérieure de la jambe de 35 à 43 cm (2 à 3 ans) 
  • 14 pouces : longueur intérieure de la jambe de 40 à 50 cm (3 à 4 ans) 
  • 16 pouces : longueur intérieure de la jambe de 45 à 55 cm (4 à 5 ans) 
  • 20 pouces : longueur intérieure de la jambe de 55 à 63 cm (5 à 8 ans) 
  • 24 pouces : longueur intérieure de la jambe de 61 à 71 cm (7 à 11 ans)

La longueur

La position influence énormément l’équilibre. Aussi, si votre enfant est trop penché vers l’avant ou est assis trop droit, il aura plus de difficulté pour trouver et maintenir son équilibre. Ce problème est cependant très facile à résoudre avec un guidon réglable en hauteur, à moins que le vélo ne soit réellement trop petit pour votre enfant.

La forme du cadre

Veillez à ce que votre enfant puisse se tenir sur le sol sans être gêné par le cadre. Il existe de nombreux modèles dont le tube supérieur du cadre forme un coude pour permettre de s’arrêter et de descendre sans tomber ou se faire mal.

Les freins

Un « détail » que l’on a souvent tendance à négliger, ce sont des freins adaptés. Ces petits boutchous ne sont pas toujours prompts à agripper les leviers de frein, de sorte qu’il est primordial que ceux-ci puissent être facilement accessibles. Il existe par ailleurs des vélos avec des freins colorés. Chose très pratique pour apprendre à distinguer le frein avant du frein arrière sans avoir à expérimenter un soleil douloureux, mais aussi pour différencier la gauche de la droite. « Gauche » ou « droite » sont des concepts abstraits pour les jeunes enfants. Toutefois, si vous leur expliquez (en gros) que le frein vert doit rester du côté du trottoir, ils assimileront les choses beaucoup plus rapidement.

D’autre part, si un vélo avec frein à rétropédalage (torpédo) est généralement très chouette à piloter (comprenez pour faire des dérapages spectaculaires), il est aussi plus difficile à manier quand l’on manque d’expérience. Le réflexe de rétropédaler pour freiner n’est pas naturel et sera donc plus fastidieux à inculquer que le fait d’appuyer sur les leviers de frein. Le système torpédo reste donc à éviter comme premier vélo.

Les accessoires

Il n’y a là aucune obligation, bien sûr, mais c'est chouette d'ajouter des petits bijoux ! Les enfants qui seront fiers de leur vélo auront aussi plus de motivation pour l’enfourcher. Songez par exemple à :

  • des perles colorées fixées aux rayons ;
  • un petit panier à l’avant ou un porte-bagages à l’arrière pour transporter des affaires essentielles, comme une petite pelle ;
  • une chouette sonnette ;
  • un klaxon capable de produire différents bruits ;
  • un petit drapeau (également très pratique pour localiser votre enfant) ;
  • etc.

Le prix

Un vélo bon marché peut rapidement devenir cher si le vélo n’est jamais utilisé. En gardant à l’esprit qu’un bon vélo pour enfant peut très facilement être revendu à 70 % de la valeur d’achat, il s’agit d’un investissement qui ne pèse pas bien lourd face au plaisir et à l’indépendance que votre bambin pourra en retirer et qui sera plus ou moins vite rentabilisé. Si vous souhaitez acheter un vélo d’occasion, visez des marques telles que (par exemple) WOOM et Frog. On les retrouve chez beaucoup de marchands de vélos en Belgique et elles offrent un excellent rapport qualité-prix.

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.