|

Le vélo à assistance électrique

Le vélo à assistance électrique (ou VAE) a clairement le vent en poupe. Les raisons de cet engouement sont multiples : affronter un relief vallonné, parcourir de longues distances, éviter les arrivées en sueur au travail … Avant d’acheter un VAE, voici quelques questions à se poser afin de faire le meilleur choix pour VOTRE usage :

  • Pourquoi choisir un VAE ?
  • Quels sont les critères à prendre en compte lors de votre achat (le cadre, le poids, l’autonomie de la batterie, le chargeur…)
  • Les conseils de pro

Choix du vélo

Le vélo dit "à assistance électrique" est avant tout un vélo sur lequel se greffent des éléments qui ont pour vocation d'accompagner le cycliste dans ses efforts. Le moteur dont est équipé cette bicyclette ne se déclenche que si le pédalier tourne. Vous pédalerez donc toujours - sinon on parlerait  de cyclomoteur électrique - mais sans effort.

Les modèles de VAE sont presque aussi nombreux que ceux sans assistance, il est donc important de définir préalablement vos besoins et désirs avant d'investir :

  • en avez-vous besoin pour des trajets de courte ou longue distance ? De façon quotidienne ou occasionnelle ? ;
  • souhaitez-vous y accrocher un siège pour enfant ou des sacoches ?;
  • serez-vous amené à le mettre dans le coffre d'une voiture ou à le combiner avec les transports en commun ?

Les critères à prendre en compte lors de l'achat...

Le cadre

De par les éléments qu'il comporte (moteur, batterie...), le VAE pèse plus lourd qu'un vélo classique. Ceci influence les aspects à considérer en termes de solidité et  de maniabilité.

Solidité

Optez pour un cadre en acier ou en aluminium, correctement soudé et renforcé aux points d'effort. Vérifiez également la stabilité de la béquille, certaines n'étant pas conçues pour supporter des vélos d'un tel poids.

Maniabilité

Il est plus aisé d'enfourcher un cadre col de cygne qu'un cadre classique (qu'il faut parfois pencher).

Assurez-vous également que la taille du cadre vous corresponde. Certains modèles sont proposés en taille unique et celle-ci pourrait ne pas vous convenir.

Le poids

Si les VAE se sont fortement allégés ces dernières années, leur poids varie entre 15 kg pour les plus légers et 30 kg pour les plus lourds ; la grande majorité oscillant entre 17 et 25 kg. Ces 8 kg de différence sont néanmoins difficiles à gagner pour les fabricants. Ils justifient souvent les différences de prix entre deux vélos à performances égales, le poids des batteries et des cadres étant inversement proportionnel à leur prix.

Le critère du poids sera d'autant plus important si vous devez porter votre vélo pour le garer, le mettre dans une voiture ou si vous transportez fréquemment quelques kilos de marchandises. Les vélos à assistance électrique plus lourds demandent également une maîtrise de l'équilibre à basse vitesse.

L'assistance

Il existe deux types d'assistance : le capteur de mouvement ou de pédalage et le capteur de force.

  • Le système avec capteur de mouvement enclenchera l'assistance après deux ou trois coups de pédale et ne prend pas en compte le rythme auquel vous pédalez. Il demande donc un certain effort au démarrage et l'assistance peut s'enclencher de manière abrupte.
  • Le système avec capteur de force enclenche l'assistance dès que vous commencez à pédaler et l’augmente progressivement. Ce type d'assistance est plus précis, intuitif, régulier et offre un meilleur confort de conduite. Il est également plus onéreux. Il est idéal pour les personnes qui doivent faire de fréquents arrêts, par exemple aux feux rouges.

La batterie

Plusieurs aspects sont à prendre en compte pour la batterie : la puissance et l’autonomie, la composition, l'amovibilité et la garantie.

La puissance et l'autonomie

L'autonomie d'une batterie est généralement estimée entre 40 à 80 km. Si les données avancées par les fabricants sont un bon point de repère, il faut toutefois les relativiser. De fait, l'autonomie d'une batterie dépendra du poids du cycliste, du relief du parcours, du niveau d'assistance et du nombre d'arrêts.

Quels éléments faut-il dès lors prendre en compte ? Référez-vous à la capacité de la batterie, exprimée en Ampères-heure (Ah), et au voltage (V) : plus l'ampérage est élevé, plus l'autonomie du vélo sera élevée et plus la tension ou le voltage est élevé, plus la puissance de l'assistance est forte et permettra une accélération conséquente et un soulagement plus efficace dans les côtes.

Par ailleurs, si certains modèles annoncent recharger la batterie au cours des descentes, la technologie est encore trop neuve pour être vraiment efficace et le faible gain d’autonomie ne vaut pas (encore) le supplément d’argent dépensé.

La composition

Pour un ampérage et un voltage donnés, la composition de la batterie n'influencera en rien son autonomie ou la puissance du moteur. Plus on fait appel à des technologies sophistiquées, plus la batterie s'allège et, par conséquent, le portefeuille aussi. Les plus récentes, au Lithium ou au Nickel Métal Hydrure (NiMH), offrent des performances plus importantes que les anciennes, au plomb, plus lourdes. Comparez l’autonomie et le nombre de recharges possibles. Notez qu'une batterie ayant une capacité de cycles réduite devra être remplacée plus rapidement.

L’amovibilité de la batterie

Optez pour une batterie verrouillable et amovible afin de faciliter sa recharge.

Garantie

Faites attention aux conditions de retour sur garantie (d'après la loi, celle-ci doit être fixée à minimum deux ans) pour vous prémunir de la fragilité de certaines batteries.

Compacité du chargeur

Les VAE sont généralement livrés avec un chargeur qui se branche sur une prise secteur classique. Il n'existe pas de chargeur standard. Sachez néanmoins que leurs taille et poids ne sont pas négligeables (au cas où vous désireriez les emporter avec vous pour recharger la batterie de votre vélo). Le chargeur est généralement petit (8 cm x 16 cm) et pèse moins d'un kilo.

Emplacement du moteur

La position du moteur sur un VAE influence l'équilibre du vélo et la répartition du poids. Il peut prendre place à deux endroits différents :

  • dans le moyeu de la roue arrière ou avant : ce qui donne respectivement l'impression d'être poussé ou tiré. Ce système a l'avantage d'être moins onéreux mais l'inconvénient de déséquilibrer le vélo et d'accroître la masse non suspendue du vélo  ;
  • dans le pédalier du vélo, ce qui équilibre davantage le vélo, mais réduit sa puissance.

Freins

Au vu de la vitesse que l'on peut atteindre avec un vélo électrique, les freins à patins ont tendance à s'user plus rapidement. Optez pour des freins à disques ou à tambour qui seront plus résistants.

Maniabilité du système d'assistance

L'assistance est généralement modulable à partir d'une petite console accrochée au guidon ou via une poignée amovible. Pour plus de sécurité, préférez un système accessible depuis les poignées de votre vélo - plutôt qu'un bouton central qui oblige à lâcher le guidon pour manipuler l'écran.

Derniers conseils

  • Rendez-vous chez un spécialiste 
  • Si les grandes surfaces peuvent offrir des prix très attractifs, un vendeur spécialisé connaissant son produit pourra mieux vous conseiller et assurer l’entretien et le service après-vente. Nous référençons les vélocistes vendant des vélos électriques à Liège, Bruxelles, Namur, Mons et Ottignies.
  • Testez les vélos qui vous intéressent pour pouvoir les comparer. En effet, vous aurez beau penser à toutes les possibilités qu’ils offrent, vous en apprendrez toujours plus en les testant.

Aller + loin

L’asbl Pro Velo développe des solutions personnalisées pour faciliter et renforcer la transition vers le vélo et contribue ainsi à une meilleure qualité de vie.