Cartes digitales

  • Tourisme et loisirs

Aujourd’hui, de nombreux GPS adaptés pour la randonnée et le vélo existent. Voici ce qui existe et les astuces qui vous faciliteront la vie.

Coordonnées GPX

GPS eXchange format est un format de fichier permettant l’échange de donnée GPS. Il décrit une collection de points utilisables sous forme d’un itinéraire. Comment les utiliser ? Voici un petit tuto qui vous permettra de trouver un moyen de lire ce format. 

  • Les application permettant de lire les GPX

Outre Google Maps, de nombreuses applications vous permettent d’utiliser ce format et de le lire. Certaines nécessitent une connexion tandis que d’autres vous permettent de télécharger les cartes sur votre téléphone et de suivre votre parcours uniquement avec le positionnement GPS. Certaines, dont la version gratuite offre déjà énormément d’informations, comme Locus map et OsmAnd Maps, vous permettent d’utiliser des cartes très précises. D’autres comme Map My ride ou Cyclemeter, conçues pour la pratique sportive offrent toute une série de possibilités de suivi (enregistrement des performances, partage, etc…). Enfin, pour un usage plus simplifié et plus basique, GPX viewer s’avère tout aussi intéressant.

Vous l’aurez remarqué, le choix ne manque pas. De nouveau, il est conseillé de tester différentes applications afin de trouver celle qui vous convient le mieux.

GPS

De prix et de qualité variable, les GPS et application peuvent vous faciliter la tâche mais ne vous dispenseront jamais de préparer votre itinéraire. En ce sens, faites toujours davantage confiance au tracé que vous y aurez intégré plutôt qu’à ses recommandations qui peuvent être hasardeuses.

Plan B

Même le meilleur smartphone et le GPS le plus performant peuvent avoir un moment d’égarement ! Munissez-vous toujours d’une carte papier qui vous sauvera des pannes éventuelles et vous sera utile si vous devez demander votre chemin. Sachez également qu’il est plus prudent d’opter pour un appareil fonctionnant avec des piles plutôt qu’avec une batterie intégrée, pour une raison évidente d’autonomie. Si votre appareil fonctionne sur batterie, une batterie portable vous permettra de recharger celui-ci même sans électricité.

Smartphone

Que ce soit pour vous repérer, préparer votre parcours ou suivre un parcours prédéfini, votre smartphone peut s’avérer très utile. Enregistrer votre parcours et le partager, suivre un tracé préalablement encodé par un de vos amis ou vous-même, suivre des tracés officiels… De nombreuses applications existent pour faciliter la vie des cyclistes en vadrouille. Du simple planificateur de route à l’application GPS utilisant des cartes précises reprenant courbes de niveau et les routes cyclables, voici un petit tour d’horizon de ce qui existe.

En Belgique, les points-nœuds disposent de leur propre application pour planifier votre itinéraire en empruntant leur réseau cyclable. L’application « fietsknoop, itinéraires de vélo » vous permet d’entrer votre point de départ, un point de destination et de suivre l’enchainement de points-nœuds recommandé.

D’autres applications vous permettent la même chose à plus grande échelle et incluent les autres réseaux existants (RAVeL, langefietsroute, chemin de halage, voies vertes en France…). C’est le cas de Komoot et de Route you. Cette dernière permet aussi de suivre des itinéraires proposés par d’autres utilisateurs. Geo velo vous indique, quant à elle, la proportion de voies aménagées sur l’itinéraire proposé.

OpenStreetMap : carte coopérative

OpenStreetMap est une carte interactive mondiale dont le contenu est fourni, à la manière de l’encyclopédie communautaire Wikipedia, par ses propres utilisateurs. Si le projet original ne pense pas particulièrement aux cyclistes, ses données libres de réutilisation ont donné naissance à d’autres projets. Toute contribution se fait sur le serveur original, les dérivés ne font que présenter des vues différentes de la carte.

  • OpenStreetMap : le projet original.
  • Open.mapquest : les données sont identiques, mais l’affichage est plus rapide.
  • OpenCycleMap : vue adaptée pour cyclistes avec courbes de niveau référençant les points-nœuds flamands et quelques voies vertes.
  • OpenFietsKaart  : vue alternative limitée au Benelux.
  • HikeBikeMap : carte avec relief ombragé (plus efficace avec le rendu Mapnik à sélectionner via le bouton « + »).

Vues satellites et / ou aériennes

Ces outils vous permettront de trouver des chemins insoupçonnés, d’estimer le revêtement de la route et de sa fréquentation automobile.

  • Bing Maps propose des vues satellites pour le monde entier et des vues aériennes pour la plupart des grandes villes.
  • Google Maps dispose de vues satellites assez fréquemment mises à jour.

Sites d’échanges et de recherche de longues randonnées ou simples balades partout dans le monde. Pensez à y envoyer vos propres parcours pour aider d’autres cyclotouristes.

Les trucs et astuces de Thomas

  • Vous ne connaissez aucune de ces applications et vous voulez vous lancer dans un voyage en vélo en les utilisant ? L’idéal est de tester l’application sur un plus petit parcours avant toute chose dans une région que vous connaissez déjà (près de chez vous, par exemple). Cela vous permettra de constater rapidement si les itinéraires proposés sont bien adaptés et vous conviennent.
  • Afin de pouvoir utiliser ces applications sans devoir sortir et ranger votre smartphone de votre poche, un support pour le fixer à votre guidon peut s’avérer très utile. Certains disposent même d’une petite pochette en plastique pour le protéger des intempéries.