Quel vélo pour voyager ?

  • Tourisme et loisirs

Voyager à vélo peut être coûteux (ou non) et il y a autant de budgets que de types de voyages et de voyageurs. Cela dit, dites-vous tout de même que vous allez passer plusieurs heures par jour sur votre vélo et que vous allez donc solliciter votre matériel au maximum. Investir dans du bon matériel dès le départ va donc souvent vous permettre d'éviter des frais ultérieurs et imprévus. Cependant gardez aussi à l’esprit que de nombreux voyageurs décident de partir avec des montures peu chères. L’important reste de se dire que tout est possible et qu’il s’agit aussi d’une affaire de philosophie du voyage. Voici quelques conseils pour se préparer au voyage.

Vérifiez l’état de votre vélo

Avant de partir (et même avant chaque sortie avec votre vélo), posez-vous les questions suivantes. Si vous avez un doute, demandez à votre vélociste de vérifier votre vélo pour vous. 

  • Dispose-t-il de l’équipement légal ?
  • Vos pneus sont-ils bien gonflés ?
  • Vos vitesses passent-elles correctement ?
  • Vos roues ne sont-elles pas voilées ?
  • Vos patins de freins ne sont-ils pas trop usés ?
  • Les fixations (vis et boulons) sont-elles bien serrées ?
  • Votre guidon est-il bien centré sur la potence et perpendiculaire par rapport à la roue avant ?
  • Vos phares avant et arrière fonctionnent-ils correctement ? (prévoir des piles de rechange).

Vous serez amenés à chipoter sur votre vélo pendant votre voyage. N’hésitez pas à passer chez Pro Velo pour demander quelques conseils. Vous y trouverez aussi le Vade Mecum de mécanique vélo, réalisé par Les ateliers de la rue Voot, vendu au prix de 3 €.

✔ Bon à savoir

Vous serez amenés à chipoter sur votre vélo pendant votre voyage. N’hésitez pas à passer chez Pro Velo pour demander quelques conseils. Vous y trouverez aussi le Vade Mecum de mécanique vélo, réalisé par Les ateliers de la rue Voot, vendu au prix de 3 €.

Choix du vélo 

Vous avez le choix entre un VTT, un randonneur ou un gravel pour les types de vélos les plus répandus, avec leurs qualités et leurs défauts qui peuvent être résumés succinctement par les schémas en radars ci-dessous.

Un VAE ou des modèles hybrides sont envisageable également. Chacun doit voir en fonction de son budget et de ses préférences. Pour un voyage longue durée, il est tout de même vivement conseillé d’investir dans un vélo confortable et robuste. Cela évite bon nombre de tracasseries mécaniques, autant pour le vélo que pour celui qui pédale. Si vous avez une grande résistance à l’effort et tolérance aux problèmes impromptus, un vélo tout à fait quelconque conviendra également !

Si vous décidez de voyager en VAE il faudra privilégier des circuits courts en rapport avec l’autonomie du vélo. Ce type de vélo n’est évidemment pas conseillé dans un voyage en autonomie mais plutôt dans le cadre d’un voyage court et confortable. Notez que dans certaines zones géographiques, il reste relativement compliqué de trouver des réparateurs qualifiés pour ce type de vélos (ainsi que de trouver des pièces qui pourraient faire défaut).

Source : « lesroutesdelatransition.fr »

Les types de freins

Pour la plupart des voyages à vélo, mieux vaut privilégier un système de freinage avec des patins (sur la jante). Ils ont l’avantage d’être facilement réparables par vos soins ou dans n’importe quel garage ou atelier. Les freins hydrauliques sur jante, assez répandus sur les modèles « trekking », sont certes très efficaces mais, attention, les pièces détachées (les patins notamment) ne se trouvent pas facilement. Les freins à disques sont aussi très efficaces, mais nettement plus délicats et donc moins résistants pour un usage « aventurier ».

Le confort

Vous allez passer beaucoup de temps sur votre vélo, aussi un léger problème de confort, répété par le nombre de cycles de rotation par minute puis par jour, peut se transformer au bout de quelques temps en blessure, risquant de mettre un coup d’arrêt à votre voyage. Un problème apparemment anodin de confort peut donc se transformer en grave souci. A ce titre il faut penser en priorité aux points de contacts : selle, guidon, pédales.

La selle

Certains préfèrent le cuir qui s’adapte mieux à la morphologie mais se déforme sous la pluie, d’autres préfèrent la mousse. Pour une longue durée, une selle en cuir semble toutefois préférable. Attention à ne pas partir avec une selle neuve. Soyez sûr que vous la supporterez, sinon votre voyage se transformera vite en calvaire. N’oubliez pas que les selles femmes et hommes sont différentes. Demandez à votre vendeur une selle adaptée à votre morphologie. Certaines boutiques sont plus attentionnées que d’autres dans ce domaine, n’hésitez pas à comparer sur plusieurs kilomètres avant de porter votre choix sur l’un ou l’autre modèle. Un short rembourré peut également être efficace.

Le guidon

C’est un sujet très subjectif. Si vous roulez fortement chargé, un guidon plus large vous fera gagner un peu de stabilité. Par contre, un guidon étroit est plus pratique pour se faufiler. A vous de trouver votre juste milieu. Il existe aussi des guidons multi-positions dont le seul inconvénient est un surpoids. Étape intermédiaire : les bar-ends, qui se placent en bout de guidon et vous permettent une préhension alternative. Pouvoir adopter des tenues de guidon multiples (par exemple avec un guidon papillon) a toutefois notre préférence pour un long voyage. Dans le même ordre d’idée, investir dans des gants de vélo est une bonne idée pour éviter les blessures et les contractions dans les mains.

Les pédales

En plus d’être évidement fluide et solides vous pouvez opter pour 2 types de pédales : pédales avec des cales pieds ou pédales simples. Les pédales avec cales pieds demandent un peu d’entrainement mais vous permettront de bénéficier d’un retour de puissance non négligeable sur une partie du cycle de pédalage. Les pédales automatiques sont évidemment à proscrire pour un long voyage car trop contraignantes.

Les pneus

Avez-vous décidé de faire une majorité de sentier ou de route ? C’est cette décision qui va orienter votre choix de pneus. Les pneus VTC ou les modèles hybrides vous permettront de vous frotter à la plupart des terrains là où des pneus trop larges (VTT) seront éventuellement fatigants sur route. Dans le cadre d’un voyage les pneus fins sont plutôt à proscrire.

Le choix du vélo de voyage de Marc

Je suis parti pour ma part avec un vélo d’occasion à 80 euros pour un voyage de 13000km. Je continue à croire que c‘était un bon choix car j’étais vraiment parfaitement à l’aise sur ce vélo et que mon choix d’être très peu chargé m’a permis de compenser la qualité moyenne du vélo. De plus le faible coût du vélo à la base m’a rassuré durant tout mon voyage sur un potentiel vol et le coté très « basique » du vélo a facilité les réparations dans des endroits reculés comme au Sahara occidental. C’était un choix un peu risqué d’avoir un vélo de ce type mais un bon choix finalement !

Le choix du vélo de voyage de Marc